Recherche/Innovation/Industrie et développement durable

mercredi 25 juin 2008, par CGT.ST-STE

Recherche/Innovation/Industrie et développement durable sont les différentes variables d’une même équation qu’il faut résoudre pour faire face aux défis de demain (énergie, environnement, croissance,…). La politique mise en œuvre aujourd’hui pose beaucoup de questions, dont voici une liste non exhaustive :

  • Peut-on considérer que le marché est le meilleur moteur d’un développement durable, alors que, par exemple, le rapport « GO4 » de l’ONU conclut que la privatisation généralisée des ressources et des services serait le plus mauvais des scénarios pour l’environnement ?
  • Comment orienter dans le sens de l’intérêt général des structures comme les « pôles de compétitivité » (à l’échelle nationale) ou le « Joint Technology initiatives » (à l’échelle européenne), alors qu’elles sont gérées par des grands groupes industriels ?
  • Est-il viable de séparer la Recherche et l’innovation de la production, alors que c’est la production qui permet la création massive d’emplois ? Nous contestons ce partage du monde où les connaissances seraient produites ici et les usines situées en Asie ou en Europe de l’Est. Outre le fait que ce partage du monde est inégalitaire est injuste, il est également irréaliste et inefficace. Il vaudrait bien mieux favoriser un développement équilibré pour tous.

Ces quelques questions montrent bien que la résolution de l’équation « recherche, innovation, industrie et développement durable » touche aux conditions du développement de l’enseignement et de la
recherche, à ses rapports avec l’aval industriel et à ses conséquences environnementales et utilitaires, à la construction d’un monde plus solidaire.

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0