Quels liens doit-on tisser entre la recherche publique et l’industrie ?

mercredi 25 juin 2008, par CGT.ST-STE

La tendance actuelle est de faire dépendre les budgets des laboratoires de projets industriels, avec des objectifs planifiés. Dans ce contexte, les stratégies de financement de la recherche suivent les opportunités du marché Or la recherche a sa propre logique interne qui ne se planifie pas, et l’innovation technologique émerge souvent là où on l’attend le moins. S’il apparaît important de décloisonner les savoirs et les activités, de permettre la circulation des idées et des personnes entre le
secteur public et le secteur privé, cela doit se faire en respectant les rythmes et l’autonomie de la Recherche publique.

Les médias présentent souvent de manière caricaturale l’opposition entre une recherche publique, fondamentale, pas toujours utile, handicapée par des lourdeurs administratives, et une recherche privée, appliquée donc utile, efficace et créatrice d’emplois. C’est malheureusement cette vision simpliste qui inspire les profondes réformes en cours dans le monde de la recherche et de l’enseignement supérieur publics. Le financement sur projet devient la règle, avec en corollaire une montée de la précarité et la généralisation du court terme. Dans certains laboratoires, 30 % du personnel est précaire !

Le gouvernement pilote désormais la politique scientifique par le biais principalement de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche), mais aussi d’un grand nombre de nouvelles structures (RTRA, RTRS, Instituts Carnot…) qui vont toutes dans le sens d’une recherche finalisée, par appel d’offres. Cela favorise la spécialisation à outrance des centres de recherche et leur mise en concurrence, ainsi qu’un déséquilibre croissant entre les disciplines, selon qu’elles sont valorisables ou non. Grenoble en
est un exemple saisissant puisque c’est l’ensemble des établissements universitaires et de recherche qu’on restructure profondément, concentrant largement les moyens au bénéfice des principaux pôles de
compétitivité autour des nanotechnologies, des nanomatériaux et de l’énergie.

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0