LE POINT APRES LE CCE DU 11 JUIN

mardi 16 juin 2009, par fennec

Le ton de la réunion a été donné par nos collègues de Caen, en grève depuis mardi 9. Ils ont fait part de la colère des salariés, qui jugent complètement injustifiée la fermeture de leur site. Ils ont interpellé leur ancien directeur, M.Etienne Delhaye, promu General Manager STEricsson France … le jour de l’annonce du projet de fermeture de Caen … et présent à ce nouveau titre au CCE. M.Denjean -DRH FRANCE- a bien essayé plusieurs fois de « recentrer » le débat sur les modalités de consultation du CCE, mais il a du finalement laisser s’exprimer nos collègues, avec notre soutien.

Nous avons rappelé à l’ordre M. Denjean, qui faisait mine « d’oublier » la suppression des 100 emplois de sous-traitants (dont la majorité est à Grenoble et le reste à Sophia)…

En fin de matinée, M. Denjean a proposé de prendre un peu plus de temps pour la consultation du Comité Central d’Entreprise. L’expert économique du CCE rendrait un premier pré-rapport qui serait discuté dans une séance du Comité avant mi-juillet. Une nouvelle réunion du Comité Européen aurait aussi lieu à ce moment. Puis les procédures reprendraient début septembre, après un éventuel complément d’expertise. M. Denjean veut aussi convoquer début juillet une réunion sur l’aspect « social » (en langage DRH, ceci recouvre par exemple le plan de départs « volontaires » de 50 salariés voulu par ST), mais il précise qu’il n’imposera pas de trouver un accord à cette date ; la discussion reprendrait en septembre.

Bref, contrairement à l’habitude, la direction semble soudain moins pressée. Ce calendrier un peu plus étiré répond à une des demandes des grévistes caennais, qui ne voulaient pas discuter d’un plan « social » en plein été. Mais il est aussi un moyen de faire cesser la grève, qui gêne fortement ST aujourd’hui, car la direction veut que les projets de Caen soient terminés. En laissant intact le plan des 246 emplois supprimés. Avec toutes ses menaces, à terme (pour les 146 emplois STE), voire immédiates (pour ceux des sous-traitants dont les contrats se terminent dans les prochaines semaines).

D’où la nécessité pour nous, salariés, de poursuivre la mobilisation.

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0