Communique de Presse - syndicat CGT de STMicroelectronics / ST-Ericsson site de Paris

lundi 1er février 2010, par CGT.ST-STE

L’Etat doit influer sur ST Microelectronics, et pas seulement en Isere !

Malgre tous les beaux discours du Gouvernement sur l’industrie electronique, STMicroelectronics va fermer dans sa filiale ST-Ericsson le centre de Recherche et Developpement en Microelectronique de Caen.

De plus, suite à un nouveau plan de réduction d’effectif, le groupe fait peser de lourdes menaces de suppression d’emplois dans ses autres sites, dont le site de Paris. C’est pourtant l’equipe de R&D de ce dernier qui a ete a l’initiative de la cooperation avec Ericsson pour la conception des puces pour telephone portable.

L’Etat est actionnaire de reference dans STMicroelectronics.

  • Il peut et il doit donc influer sur les decisions strategiques de la Direction de l’entreprise.
  • Il doit affirmer que la microelectronique en France ne se reduira pas a terme a l’Isere et a l’usine de Crolles qu’il subventionne : il faut un pendant national au programme « Nano 2012 » qui se limite aujourd’hui uniquement a l’Isere.
  • Il doit peser sur STMicroelectronics, entreprise en bonne sante financiere, pour que « la crise » ne soit pas pretexte a augmenter les profits au detriment des salaries.

Demain 2 fevrier 2010 a 13h, a l’occasion du Comite Central d’Entreprise extraordinaire qui va discuter du Plan Social de Caen et qui siegera sur le site de Paris, les salaries des sites de Caen et de Paris se rassembleront devant l’immeuble de STMicroelectronics a Paris pour interpeller le Gouvernement et la Direction sur l’avenir de leur entreprise. Ils feteront a leur maniere l’anniversaire de ST-Ericsson dont la 1re annee d’existence est deja entachee de 3 plans sociaux.

PARIS le 1er février 2010
Syndicat CGT de STMicroelectronics/STEricsson site de Paris

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0