mercredi 25 juillet 2012
La CGT demande à la direction de rétablir un dialogue social !!! Parce qu’il a été considéré comme le responsable de la dernière grève, Jérôme Poulet a vécu « l’acharnement » de notre direction pendant 2 longs mois. Cinq faits lui étaient reprochés : Agression volontaire sur une salariée stagiaire qui (...)
lire la suite
dimanche 13 mai 2012
Nous vous avions informé dans notre précédent tract que la Direction voulait licencier Jérôme POULET. Avant même de connaitre les motifs invoqués, nous savions que le seul objectif de ST était de se séparer d’un délégué CGT considéré comme meneur du conflit des « 70 euros ». Mercredi 16 mai, s’est tenu (...)
lire la suite
mercredi 15 février 2012
Sommaire Chômage partiel au test Congés : 5e semaine imposée Négociations Annuelles Obligato LES RAISONS DE SE BATTRE (…) Conditions de travail Les salariés créateurs de richesses n’ont pas à faire les frais d’une situation dont ils ne sont pas responsables. Ce n’est pas le « (...)
lire la suite
jeudi 4 août 2011
AU SOMMAIRE SALAIRES : INTERESSEMENT 2011 … La prime SARKO Trop de pression, pas de reconnaissance, peu d’évolution !! Congés imposés en Aout et Septembre…… et après ??? Lire le tract
lire la suite
jeudi 20 janvier 2011
En premier lieu, notre syndicat remercie toutes celles et ceux qui ont voté pour nos listes et qui font confiance à la CGT pour défendre leurs revendications que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise. Ces résultats appellent plusieurs remarques de notre part :Seule la CGT progresse (...)
lire la suite
Privatisation de ST en Italie ? Danger !
26 novembre 2013

Le gouvernement italien a annoncé jeudi 21 novembre son intention de céder un certain nombre de participations détenues dans diverses entreprises, dont STMicroelectronics.
 

L’objectif serait De « diminuer la dette ». Sur le plan global l’absurdité de cette mesure apparaît quand on sait que ces privatisations correspondent à environ 0,3% du PIB italien alors que la dette s’élève à 133% de ce PIB.Sur les 2000 milliards € de dette publique, 700 sont détenues par des fonds spéculatifs, 100 Md € sont detenues par la Banque Centrale Européenne, 50 Mds pour les banques françaises et 40 Mds pour les banques allemandes. En fait, l’Etat Italien compromet un peu plus son secteur industriel pour pouvoir rembourser les banques et les fonds d’investissements, qui sont les responsables de la crise actuelle !

Cette mesure aurait de graves conséquences pour STMicroelectronics car la vente de la part italienne détruirait le pacte d’actionnaires en vigueur entre l’Etat italien et l’Etat français, pacte qui protège notamment l’entreprise contre des OPA. Elle accentuerait les risques d’éclatement et de repli vers une stratégie de niche de STMicroelectronics. Avec toutes les conséquences probables sur l’emploi.
 
Cette éventuelle sortie de l’Etat italien irait complètement à contre sens des discours tenus en mai 2013 par la commission européenne, discours prétendant redévelopper la micro-électronique en Europe. En Italie, plusieurs réactions syndicales et politiques se sont produites face à cette annonce, qui nie toute politique industrielle.

Nous espérons que le gouvernement italien n’ira pas jusqu’au bout de cette annonce de retrait.
Mais il est clair que le fait même qu’on puisse faire de telles annonces montre la dangerosité des politiques d’austérité basées sur l’impératif de la « réduction de la dette ». 
 
La micro-électronique est l’industrie de base des nouvelles technologies et l’Europe y a pris un retard énorme. La CGT estime qu’il faut au contraire renforcer la présence et la coopération des Etats dans ST, et renforcer le soutien public, des Etats et de l’Europe, à la micro-électronique. En reprenant les investissements industriels et les embauches et en revenant dans les principaux secteurs de cette industrie, dont beaucoup ne sont plus - ou peu- couverts en Europe.
 
La CGT, à l’unisson des syndicats italiens, souhaite le maintien de la participation paritaire des Etats. Mais si l’Etat italien faisait le choix négatif d’un retrait, la CGT demande au gouvernement Français de reprendre les parts qui seraient cédées pour que soit conservé un actionnariat étatique suffisamment fort

NANO 2017 : CONTRADICTIONS
19 juillet 2013

« NANO 2017 » COMMUNIQUE CGT ST & SOITEC
 « Nano 2017 » comporte un programme de dépenses sur 5 ans, avec une part de subventions publiques (Etat et Europe principalement). Le projet inclut l’extension progressive de Crolles-300.

Compte-tenu de l’importance de la micro-électronique pour l’ensemble de l’industrie moderne et des retombées sur l’emploi, la CGT juge positive la poursuite des investissements publics dans ce domaine.  

Par contre :

  • Ces investissements sont très insuffisants vu le retard pris par l’Europe et la France, il faudrait un programme de type Airbus ou Ariane pour redresser la situation
  • La forme prise par ces investissements (subventions au lieu d’apport au capital des entreprises) laisse les entreprises libres de mener des politiques contraires au but recherché, en faisant la part belle aux intérêts privés.

Un exemple simple en est le maintien du versement de dividendes élevés par STMicroelectronics alors que des subventions publiques sont versées et que tout l’argent devrait servir à investir.

Pire l’abandon par STMicroelectronics du cœur de la téléphonie mobile (suite à l’arrêt de STEricsson) fragilise tout son secteur « numérique », « digital ». Tourner le dos aux grands marchés de masse les plus en pointe technologiquement limite considérablement les ambitions industrielles et les créations d’emplois. La nouvelle technologie FDSOI issue du travail collaboratif de ST, du CEA et de Soitec est une opportunité de rentrer sur ces marchés de masse. Encore faut-il passer des démonstrateurs prometteurs à la production. Ce que ne permet pas la stratégie actuelle de ST.

La volonté du PDG de ST de réduire avant tout les dépenses et de réduire les investissements industriels va dans le même sens négatif. Un repli économique majeur entraînant des milliers de licenciements.
Ces licenciements ont commencé hors France et Italie. Ottawa, Bristol, Genève… sont les premiers sites ST touchés ou fermés. Des centaines de vies bouleversées. Des compétences détruites qui fragilisent les sites restants, comme on le voit avec la fermeture de Bristol. Même en France, cette stratégie menace l’emploi à terme dans certaines zones, comme Rousset en Provence. L’avenir de Tours reste peu clair.

 « Nano 2012 » n’a déjà pas tenu ses objectifs de création d’emplois (une centaine d’emplois créés contre 660 prévus). Pour Nano 2017, le problème va t’il être « résolu » par l’absence d’engagements ? La direction explique qu’elle a eu la correction de reprendre en France les salariés de ST-Ericsson. Mais c’est elle qui a pris la décision d’arrêter ST-Ericsson ! Et 1700 salariés STE viennent de perdre leur place, dans le monde.

La CGT demande aux pouvoirs publics d’impulser à STMicroelectronics un changement de direction et surtout de stratégie. Il faut une stratégie de redéveloppement dans tous les grands domaines de la microélectronique (multimédia, mémoire, microprocesseurs etc…).

Concernant Soitec, au vu des échéances à court-terme (choix des technos par les clients potentiels), la situation actuelle de Soitec (réduction d’effectif, chômage partiel, refinancement de sa dette suite aux très lourds investissements dans le solaire) est inquiétante et nécessite un soutien actif de l’Etat. Les conséquences sociales d’un échec du FDSOI seraient très lourdes sur tout le bassin d’emploi.

Notre industrie doit servir l’emploi et les grands besoins de la population. Elle doit être compatible avec le respect de l’environnement et se traduire par un progrès social pour les employés. 19/7/2013   

GREVE RECONDUCTIBLE A ROUSSET
23 mars 2008

Depuis le 20 mars au soir, les salariés de la Fab de Rousset sont en grève. La raison est simple : lors de la réunion de négociation du 20 mars, la direction a renié l’engagement qu’elle avait pris le 6 mars d’accorder une augmentation « plancher » en fixe. Elle a certes accordé 1,7% d’augmentation générale mais ceci représente 25€ pour un salaire de 1500€. On est bien loin des 100€ revendiqués, bien loin de ce qui serait nécessaire pour donner un peu d’air aux bas et moyens salaires. Il est donc nécessaire de répondre aux grévistes sur ce point. La CGT interpellera aussi le gouvernement, qui vient de décider le renforcement de la part de l’état dans le capital de ST. A lui, qui parle constamment de « pouvoir d’achat » de pousser la direction de ST à écouter ses salariés.

DEBRAYAGES A ROUSSET
1er février 2008

Depuis jeudi soir 31 janvier, la production et le test débrayent à Rousset, à l’appel de la CFDT et de la CGT. Trois heures par poste. Vendredi, trois équipes avaient déjà participé à l’action, qui est bien suivie. Les revendications ? Une partie est « locale » : alors que la Fab a tourné à plein en 2007, les primes de prod ont… baissé ! Les salariés demandent donc leur dû, soit environ 500€. Ils veulent aussi qu’on revalorise leur prime de transport, car les coûts des carburants ont fortement augmenté. L’autre partie concerne les NAO (négociations annuelles obligatoires), fixées au 28 février pour l’ensemble de ST-France. Les syndicats veulent des augmentations générales, couvrant l’inflation et avec un plancher permettant de relever les bas salaires.
La CFDT insiste plus sur la partie « locale », la CGT sur les salaires de base. Mais l’unité est là et c’est le principal. Lundi, les deux autres équipes agiront. Le DRH a dit hier qu’il ne voulait pas négocier. Mais les délégués vont ré-interpeller la direction. Si celle-ci reste sourde, il y a fort à parier que les débrayages reprennent la semaine suivante.

Articles les plus récents
jeudi 20 janvier 2011
/ Rousset
Rousset : Elections Professionnelles janvier 2011
jeudi 28 mai 2009
/ Rousset / Tracts
ROUSSET : Les opérateurs en grève
mardi 16 décembre 2008
/ Rousset
Spécial Élections professionnelles
mardi 17 juin 2008
/ Rousset / Tracts
Tous à Marseille le 17 juin
mercredi 7 mai 2008
/ Rousset
VOS DELEGUES CGT
lundi 21 avril 2008
/ Rousset
Rousset : la CGC prend acte ... de son inutilité
lundi 14 avril 2008
/ Rousset / Tracts
Expression intersyndicale sur la fin de conflit
samedi 5 avril 2008
/ Rousset
APRES LES GENDARMES, LES CRS !
lundi 31 mars 2008
/ Rousset
DECLARATION FO/CGT/CFDT AU CE DU 31/3
dimanche 23 mars 2008
/ Rousset
STOCKAGE ANORMAL DE PRODUITS CHIMIQUES A ROUSSET ?
dimanche 23 mars 2008
/ Rousset
MEPRIS DES SALARIES ET BATON !
mardi 26 février 2008
/ Rousset
CFDT CGT FO S’ACTIVENT A ROUSSET
jeudi 17 janvier 2008
/ Rousset / Tracts
Sac à puces janvier-février 2008
mercredi 2 janvier 2008
/ Rousset / Tracts
5 ans après ...
mardi 23 octobre 2007
/ Rousset / Tracts
Sac à puces octobre 2007
mardi 23 octobre 2007
/ Rousset / Tracts
Sac à puce de rentrée
mardi 23 octobre 2007
/ Rousset / Tracts
Tract sur l’accord Nuit jour
mardi 23 octobre 2007
/ Rousset / Tracts
Sac à puce de juin
mardi 23 octobre 2007
/ Rousset / Tracts
Pétition horaires
vendredi 3 août 2007
/ Rousset / Tracts
L’accord transfert nuit/jour
vendredi 3 août 2007
/ Rousset / Tracts
Résultats des élections
vendredi 25 mai 2007
/ Rousset
CGT ST-Rousset
SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0